À la recherche du beau, du bon et du bien

Afficher la galerie
1 Photos
À la recherche du beau, du bon et du bien
Christine Michaud

En fait, la psychologie positive est de l’ordre du scientifique, c’est un apprentissage qui aide à utiliser la pensée afin que la vie devienne optimale.

Christine Michaud

« Mme Michaud, comment allez-vous? » Une simple question de courtoisie suffisait, en ce matin de grisaille, pour illuminer une journée. La personnalité ensoleillée de Christine qui demandait rapidement de se faire tutoyer lançait le bal pour une entrevue qui sort certainement de l’ordinaire… ou qui jaillit de l’ordinaire.

Expérience et formation

Vous l’avez certainement déjà vu lors des différentes émissions animées sur le réseau TVA ou entendu à la radio, puisqu’elle cumule de nombreuses années d’expérience inégalées. Au coeur de son succès, elle portait un rêve. Étant chroniqueuse littéraire, elle attendait depuis longtemps son tour pour écrire.

Au fil des ans, ce sont les formations en psychologie positive et auprès des grands penseurs, psychologues et philosophes de ce monde qu’elle voit sa passion grandir. Parmi ceuxci, nommons en particulier Tal Ben Shahar, professeur en psychologie à Harvard, Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste, Martha Beck, sociologue, Deepak Chopra, penseur hindouiste, Jean Houston, auteur connu pour ses oeuvres qui s’inscrivent dans la psychologie positive et de nombreux autres.

Accumulant les expériences et les formations personnelles, elle rêvait depuis longtemps du jour où finalement elle pourrait librement déployer ses ailes. Ainsi, lorsque les programmations ont changé à TVA, c’était le moment tant attendu.

Une des nôtres

« C’est tôt, non? » Voilà la seule et première question facile pour casser la glace avec une personne aussi généreuse de son temps et pourtant gérant un agenda bien rempli. « Tôt? Non! Je suis une lève-tôt et une couche-tôt du même coup », dit-elle avec un rire contagieux et décontractant.

Le ton était posé. Elle est une des nôtres! La chaleur de sa voix, la gentillesse dans son ton, l’attention, l’écoute et l’empathie étaient définitivement de la partie. À un point tel qu’il fallait bien se rappeler que j’étais le journaliste et que cette rencontre, bien que téléphonique, était une entrevue.

« Rien n’arrive pour rien, tu sais! La synchronicité est là et ce n’est pas pour rien que c’est toi qui réalises l’entrevue. » Une phrase qui en dit long sur la mentalité de Christine.

« Rien n’arrive pour rien… hmmm. C’est vrai! Et le quotidien de Christine Michaud c’est quoi? L’auteure de tous ces livres, la personnalité publique que tu es, fait quoi de son quotidien? » Prenant bien soin de la tutoyer avec respect de son insistance. « Mon quotidien? Tu sais, j’ai tellement travaillé avec des horaires hyper chargés, les enregistrements, les rencontres, le quotidien frénétique… que j’essaie simplement d’être présente. »

Une présence qui pour la grande de la motivation, du bien-être, de la santé de l’âme, du corps et de l’esprit au Québec se définit par un quotidien ancré dans les rencontres, les marches à l’extérieur avec son chien, les petits et grands plaisirs de tous les jours. Apprécier tous les petits moments qui nous sont donnés, vivre le moment présent, prendre le temps de s’émerveiller sont les ingrédients qui façonnent tout son être.

« Il faut voir le beau, apprécier le bon, faire le bien. »

Un désir de transmettre

Sa vie de tous les jours est aussi un lieu d’apprentissage perpétuel puisqu’elle ne cesse de lire, d’approfondir et de peaufiner les connaissances qu’elle cumule avec le temps. Ces nombreuses lectures et formations sont pour elle des tremplins qui l’aident à mieux donner aux autres. Elle est animée par ce feu intérieur, ce grand désir de redonner à la communauté, de retransmettre pour aider les autres à trouver, eux aussi, ce chemin tant recherché vers le bonheur.

Les choses et événements du quotidien deviennent des occasions de croissance et d’inspiration. « Devenir pleinement vivante, voilà! Je ne crois pas à une vie magique et où plus rien ne nous atteint. C’est impossible, ça! La vie a ses épreuves et ses difficultés, mais en réalité, vivre c’est apprendre à devenir présente et à servir la communauté », dit-elle, fidèle à l’enthousiasme qui l’anime depuis le début de notre conversation.

C’est un peu l’histoire de son dernier livre Une irrésistible envie de fleurir. « La protagoniste de mon livre perd tout. Son ego en prend un coup. Cependant, par le contact humain, elle va réapprendre à vivre. Elle revient à l’essentiel. Dans le fond, c’est presque une autobiographie. »

Mon Dieu, utilisez-moi

Connue pour son apport dans le domaine de la psychologie positive, elle cherche à faire sa niche aussi dans les domaines du spirituel. « En fait, la psychologie positive est de l’ordre du scientifique, c’est un apprentissage qui aide à utiliser la pensée afin que la vie devienne optimale. Cependant, au sein de cette discipline, plusieurs commencent à parler d’un sentiment d’élévation de l’âme. »

Bien que dans sa vie personnelle la spiritualité occupe une grande place, elle démontre une grande ouverture envers les autres. Elle ne cherche pas à imposer un schéma de croyances ni une religion. « Vous pouvez dire la vie, l’énergie, la source, etc., peu importe. En fait, ce n’est pas important comment les gens l’appellent, l’important c’est de cultiver une forme de foi pour notre bien-être. »

Se rappelant une jeune rencontrée lors d’une activité scolaire, qui avait lu Conversation avec Dieu pour adolescent, elle lui demanda : « Est-ce que tu crois que c’est Dieu qui te parle à travers ce livre? » Et la jeune, de sa spontanéité hormonale adolescenteresque, de lui répondre « Je m’en fous, l’important c’est que ça m’a fait du bien. » Ainsi, pour Christine, il est inutile de se perdre dans les débats scientifiques. Il faut se poser la même question que cette adolescente, qu’est-ce qui peut nous faire du bien? « Voilà ce qui est important, voilà le sens des grandes spiritualités » termine-telle.

« En fait, la psychologie positive est de l’ordre du scientifique, c’est un apprentissage qui aide à utiliser la pensée afin que la vie devienne optimale. »

Pour le futur

Dans le futur, elle veut continuer à développer un modèle de journéeconférence où se rencontrent l’énergie américaine et la spiritualité des Français. Elle va réunir, pour une première au Québec, en février prochain, dans un même endroit, la philosophie, la psychologie, l’art et la spiritualité. « En fait, ça va être une journée remplie de surprises. Le but est d’avoir une approche holistique, de toucher toutes les dimensions de l’être humain et de la vie. » En développant ce modèle pour le futur, elle garde ses sources d’inspiration : Éric Emmanuel Schmitt, Frédéric Lenoir, Tich Nhat Hanh, Jean-Yves Leloup qu’elle écoute au gym, etc. Cependant, elle avoue que sa plus grande source d’inspiration, outre les gens autour d’elle, son filleul et les rencontres du quotidien, restera toujours sa mamie. Oui! Mamie Yvette! Sa grand-mère qui l’a introduite à la spiritualité et qui lui disait « il faut voir le beau, apprécier le bon, faire le bien ». Une leçon bien simple qu’elle incarne de plus en plus et qui devient son leitmotiv.

Noël

« Oh! J’avoue que Noël est d’abord une frustration », dit-elle en éclatant de rire. C’est qu’elle ne retrouve plus le sens de la fête à travers la frénésie des partys et des achats de cadeaux. Pour sa part, elle n’achète plus de cadeaux. En famille, ils font un petit échange à titre de jeu, simplement pour rire et s’amuser. Elle voudrait même essayer de ramener un sens plus profond à Noël. Dans sa dernière infolettre, elle invitait justement ses lecteurs à retrouver un rituel pour apporter plus de sens à ce que nous fêtons qui pourrait, par exemple, se concrétiser par un échange sur des choses qui nourrissent l’âme au lieu des cadeaux.

Le facteur numéro un du bonheur sont les relations que nous entretenons avec les autres. Voilà ce que nous dit la psychologie positive. C’est ainsi que pour le temps des fêtes, Christine est dans un chalet, pas de paillettes ni de talons hauts, juste l’amour des proches et des relations vraies.

Crédit Photo : Brigitte Thériault

1 Comment
  1. Cette entrevue est digne de la personnalité de Christine Michaud. Elle nous paraît ouverte, humaine et généreuse envers la personne qui la rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.