Francine St-Denis

Afficher la galerie
2 Photos
Francine St-Denis

Peut-on cultiver le bonheur ? Est-ce qu’il y a des gens prédisposés au bonheur ? D’ailleurs ne mesure-t-on pas l’indice du bonheur ?

Francine St-Denis

Peut-on cultiver le bonheur ? Est-ce qu’il y a des gens prédisposés au bonheur ? D’ailleurs ne mesure-t-on pas l’indice du bonheur ?

Peut-on cultiver le bonheur ? Est-ce qu’il y a des gens prédisposés au bonheur ? D’ailleurs ne mesure-t-on pas l’indice du bonheur ?

Il y a un peu plus de trois ans, un homme est entré subtilement dans ma vie. Je le connaissais plus ou moins. Tranquillement, je me suis laissée envahir par ses paroles. Il m’a influencée, au point de créer un événement ici, et ce, parce que je ne pouvais être à ses côtés en juin 2014. C’est comme ça que La Grande boucle des Trois-Lacs a débuté. J’ai continué de me laisser influencer par lui. On m’a permis de devenir son coup de cœur l’an dernier. Je suis de l’équipe Nous sommes Vaudreuil-Soulanges qui a pris part au Grand Défi Pierre Lavoie, une immense joie m’a envahie. Cet homme, c’est Pierre Lavoie. Ses paroles : « c’est dans l’inconfort qu’on devient plus fort » m’auront permis, l’an dernier, d’être sur la ligne de départ au Saguenay, et ce, un mois après avoir subi une triple fracture à la mâchoire. Au-delà de ce départ, c’est toute une communauté qui était derrière moi, Vaudreuil-Soulanges était avec moi.

Au cours de la dernière année, j’ai pris conscience que c’est au contact de femmes influentes que le pur bonheur aura fait sa place dans ma vie. Probablement prédisposée, je l’avais mesuré, mais l’événement déclencheur s’est produit au Saguenay cette année. Le pur bonheur, j’y ai vraiment goûté. Le 16 juin vers 18 h 30, le temps de faire 5 km à vélo. Dans les jours qui ont suivi, les bulles de bonheur se sont multipliées. Il y a la joie, le plaisir, mais le bonheur, ça se construit peu à peu dans la durée. (Le temps !)

Élise, Sonia, Sophie, Marie-Andrée, Lucie, Nathalie, Nicole, Lise, Isabelle, Chantale, Suzie, Hélène, Lydia, Danie, Carmen, merci d’avoir contribué à mes belles bulles de bonheur. Mais je ne pourrais surtout pas terminer sans embrasser mes hommes de vélo : Gaston, Gaétan, Louis-Germain, Yvan, Mathieu et Jean-Philippe.

P.S. : Chercher le bonheur en dehors de nous c’est comme attendre le soleil dans une grotte orientée au nord. – Adage tibétain

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.