Décrocher ou pas ?

Sprint final avant les « fameuses » vacances (youppi ! je peux enfin faire une pause de la routine du boulot) ! Je dis sprint, mais je devrais plutôt utiliser ultramarathon, car quitter le quotidien du bureau quand on est chef d’entreprise « c’est pas qu’la p’tite affaire » et la préparation dure longtemps, longtemps… Sérieusement, c’est dont ben stressant de partir en vacances !

Ça fait trois semaines que je cours et m’efforce de planifier mon absence. Trois semaines que la « To do list » s’allonge au point où je me suis fait à l’idée que cette liste est quasi sans fin. Je réalise finalement qu’un chef d’entreprise n’est jamais 100 % « prêt » à partir…

Trois semaines que j’entends : « J’espère que tu vas éteindre ton cellulaire et décrocher TOTALEMENT ». Trois semaines que j’entends presque tous les jours : « J’espère que tu ne penseras pas à la business pendant tes vacances ».

JE NE SUIS PLUS CAPABLE ! Bien que derrière tous ces bons mots (car OUI ceux qui me disent cela m’aiment et ne veulent que mon bien), chaque fois que j’entends ces phrases, mon stress monte d’un cran et j’accélère ma vitesse de préparation… La belle affaire n’est-ce pas ?

« Cours, cours, brûle-toi Marie-Andrée afin d’être bien certaine de passer les premiers jours de tes vacances à moitié épuisée ! » (Mon hamster mental aussi est tanné d’être dans sa roue et de me crier après, activé par cet inlassable tourbillon).

Mettons que ça donne à réfléchir… et aussi à prendre des décisions… J’ai fini par la prendre cette décision (honnêtement elle mijotait en moi depuis fort longtemps) et de la communiquer SANS CULPABILITÉ !

Pendant mes vacances, non je ne décrocherai pas à 100 %. Je changerai ma routine, je prendrai le temps de prendre le temps, l’entreprise prendra moins de place, mais elle aura SA place. Après tout, j’adore ce que je fais ! Ma vie d’entrepreneure, je l’ai choisie et je l’assume ! Fini la culpabilité de ne pas agir selon les diktats de notre société de loisirs. Nous faire croire que nous devons mener une vie équilibrée, nous rend simplement plus coupables de ne pas remplir ces attentes jour après jour.

Moi JE CHOISIS de gérer mon déséquilibre, de rester « branchée » sur ma vie d’entrepreneure afin de profiter, à ma façon, de ces doux moments à l’extérieur du bureau. Vous les filles, décrochez-vous ou pas ? Choisissez ce qui VOUS convient, après tout c’est votre libre choix. Mais de grâce, FAITES-LE pour vous et non pour ce que pensent les autres !

On se reparle le mois prochain !

Marie-Andrée Prévost,
Éditrice-directrice générale

1 Comment
  1. Bravo! Marie-Andree je pense exactement comme toi. Je pars pour 2 semaines en Espagne au mois de septembre et oui j’apporte ma tablette et mon iPhone et oui je répondrai au textos et aux e-mails une fois à tous les deux jours car ça me donne l’esprit tranquille de savoir que tout est sous contrôle ! Ce n’est pas que je suis une contrôle freak au contraire JE n’ai aucune difficulté à déléguer mais lorsqu’il y a un problème je peux souvent le regler A un clic prêt et ca rassure tout le monde et tout l’monde est content voilà!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>