Enfin le printemps!

Comme l’hiver n’en finit plus de finir… Il fait chaud, il fait soleil et tout à coup BANG! On retourne dans le froid, le vent, la neige… Oh que je trouve ça difficile moi qui DÉTESTE VISCÉRALEMENT l’hiver. Vous comprendrez donc que je suis plus qu’enthousiaste face au retour de la belle saison, celle qui annonce, entre autres, le retour de 2 oiseaux rares : mes parents… Et qui dit retour d’Angèle et Gaëtan, dit retour des traditionnels soupers de famille, des visites familiales improvisées, des cafés TRÈS matinaux pour discuter et échanger, mais aussi, le retour du jardinier « fournisseur de légumes bios et frais » mon papa.

Chez nous, c’est bien connu, je n’ai pas le pouce vert ni de temps pour la culture maraîchère… Mes 2 sœurs, elles, ont chacune leur potager et apprécient cette activité. Elles tiennent ça de mon père, qui lui, a appris de ses parents, Madeleine et Armand. Il faut le dire, Madeleine et Armand devaient posséder le plus beau des « jardins » de Vaudreuil mis à part celui de mes autres grands-parents, Rita et Henri qui était conçu pour nourrir une armée ou presque… Je me souviens très bien de mes visites chez eux… Nous allions dans le « jardin » pour chercher des tomates pour nos traditionnels sandwichs du midi et des concombres. On allait même s’égratigner les cuisses et le bras pour une bonne cause : celle d’avoir le bonheur de manger des framboises fraîches. Oh la la que j’en ai des souvenirs de ces moments… je revois encore mon grand-papa Armand « ce gentleman-farmer » qui était fier de nous faire goûter les œufs de ses cailles…

Ce côté « gentleman-farmer » mon père en a hérité, au grand bonheur de tous! Grâce à lui et grâce aussi à son statut de retraité j’ai droit depuis plusieurs années au nec plusultra des produits frais. J’ai même souvent la chance d’avoir un papa et une maman assez cool pour venir déposer sur le pas de ma porte (pendant que je suis au bureau), carottes, épinards, poivrons et tous autres produits cultivés avec amour dans leur immense potager de Saint-Lazare. Labeur et amour… 2 caractéristiques importantes qui décrivent très bien ce que tout cela signifie. Car c’est souvent du matin au soir (avec un petit roupillon d’après-midi) que mon père cultive son immense potager, en ayant comme but que nous ayons accès aux produits les plus frais possible… Un but simple. Mais la vie ce n’est pas justement de revenir à la base? Aux choses simples?

Marie-Andrée Prévost,
Propriétaire-éditrice

1 Comment
  1. Un bel article M-A! N’oublies surtout pas de mentionner le dur travail de son apprenti, Audrey, et les nombreux maux de dos qui accompagnent notre cher cultivateur.
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.