Tout est parfait!

Je sais, je sais… Cette petite phrase peut en irriter plus d’une d’entres-vous! Ceux qui me côtoient, peuvent assurément vous confirmer qu’ils me l’entendent répéter pas mal de fois dans une semaine… et ce depuis quelque temps. Pourquoi je me répète sans cesse que tout est parfait? C’est simple : parce que ça m’aide à lâcher prise… À lâcher prise sur des évènements sur lesquels je n’ai souvent aucun contrôle. Moi pour qui chaque détail compte et qui prévois toujours des scénarios de la lettre A à Z. Mais c’est épuisant à la fin!

Il y a donc quelques semaines de cela, une très bonne amie à moi m’a fait cadeau de sa phrase fétiche : Tout est parfait. Oui, oui… Tout est parfait. C’est fou comment, cette affirmation sonne « big », mais mon Dieu que dans le quotidien ça peut nous empêcher de nous enfarger dans les fleurs du tapis. Pourquoi? C’est simple, se dire que « tout est parfait » nous amène à vivre dans l’instant présent, à apprécier chaque moment, à cesser de se casser la tête inutilement et à prendre la vie avec optimisme. Optimisme ne veut pas dire légèreté ou nonchalance. Non, optimisme veut dire que nous choisissons de regarder par le pare-brise plutôt que dans le rétroviseur. Que nous choisissons d’essayer de trouver une parcelle de positif dans une journée de merde et d’accepter que, parfois, même les pires journées comportent aussi des moments précieux.

Se dire que tout est parfait, c’est aussi accepter le regard des autres qui s’empresseront peut-être de nous faire sentir que nous sommes trop « pensée positive » pour eux et qu’à la limite pas assez sérieuse ou à la rigueur inconsciente. C’est aussi accepter que nous choquerons les tempéraments négatifs qui nous entourent. Parce que oui on va s’le dire le positivisme, ça tape sur les nerfs de ben du monde. Ça tape sur les nerfs de ceux qui voient toujours le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Mais, entre vous et moi, je peux les comprendre, car de mon côté les « verres à moitié vide » me tapent sur les nerfs… Alors, pourquoi s’endurer de part et d’autre? Pourquoi ne pas accepter que nos visions de la vie diffèrent et que ça peut être très bien ainsi. Que notre bout de chemin qu’on avait à faire ensemble est terminé.

TOUT EST PARFAIT c’est aussi suivre son chemin malgré les embûches, considérer toute crise comme une occasion de rebond. C’est aussi poursuivre ses rêves malgré les paroles des éteignoirs qui nous entourent et surtout de continuer de vivre dans l’instant présent en étant convaincu qu’il existe en chaque jour une quantité de poussière d’étoiles.

Bonne lecture!

Marie-Andrée Prévost,
Propriétaire-éditrice

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.