Bien vivre avec un chat qui a ses griffes

Le dégriffage félin, comme toute intervention chirurgicale, comporte des risques de complications telles que de la douleur, des infections, des réactions aux produits anesthésiques et même des changements de comportement. Il s’agit d’une intervention chirurgicale à ne pas prendre à la légère et c’est pour cette raison qu’il importe de considérer d’autres options avant d’avoir recours à cette procédure.

Pour plus d’information quant aux complications possibles de la chirurgie ou si vous désirez en savoir davantage sur les motifs de l’interdiction du dégriffage, référez-vous à l’article suivant : Pourquoi les vétérinaires sèment-ils la controverse concernant le dégriffage.

Voici donc 4 astuces afin d’éviter la destruction de vos biens et 4 points essentiels à respecter afin d’éviter les blessures par griffade.

4 astuces pour la protection de vos biens

  1. Introduire un griffoir adéquatement
    L’introduction d’un griffoir de manière adéquate est une bonne manière de rediriger les griffades sur une surface autre que vos biens en plus de favoriser le bien-être animal par la préservation de l’expression de comportements normaux. Pour y parvenir, le griffoir doit être introduit de cette manière :
    Assurez-vous d’abord que le griffoir soit en position verticale, que la surface soit stable et qu’il soit d’une hauteur d’environ 90 cm pour que le chat puisse s’étirer de tout son long. Ensuite, optez pour un emplacement à proximité d’une zone où le chat a l’habitude de se reposer ou de faire ses griffes. Finalement, incitez le chat à utiliser le griffoir en y déposant de l’herbe à chat ou en l’attirant avec un jouet mobile au bout d’une ficelle.Si vous avez plus d’un chat, veillez à ce que chaque chat dispose de son propre griffoir afin d’éviter toute rivalité qui pourrait être à l’origine de griffades indésirables à l’intérieur de votre maison.
  2. Rediriger les griffades à l’aide de phéromones
    L’utilisation de phéromones est une manière facilitante pour rediriger les griffades vers une surface désirée au détriment d’une autre. En effet, Feliscratch de la gamme des produits Feliway transmet des « marqueurs territoriaux » aux chats et les encourage à faire leurs griffes à l’endroit désiré. Ainsi, en appliquant ce produit sur un griffoir, votre chat sera incité à faire des griffades à cet endroit plutôt que de les faire sur vos biens.
    Si vous n’observez aucune amélioration au bout de 2 semaines d’utilisation, il est recommandé d’utiliser Feliway classic en complémentarité. Ce produit transmet des « marqueurs de bien-être » aux chats afin de les aider à bien se sentir dans leur environnement et de les empêcher de faire des griffades aux endroits où ils n’ont pas le droit. Ainsi, en appliquant ce produit sur vos biens, votre chat sera incité à faire du marquage facial (se frotter les bajoues) plutôt qu’à utiliser ses griffes sur vos biens.
  3. Protéger le mobilier durant la transition
    Protéger le mobilier durant l’introduction du griffoir est une bonne manière d’éviter les dommages. Vous pouvez donc préserver l’intégrité de vos biens à l’aide de textures inintéressantes, telles que du ruban à double face, des toiles de plastique, du papier bulle, du papier d’aluminium ou un produit répulsif tel que l’odeur d’agrumes. Une fois le griffoir adopté, retirer progressivement les textures désagréables aux endroits protégés.
    Si l’animal y retourne, il est possible d’intervenir en captant l’attention de votre animal par l’utilisation d’un jet d’eau, de bruits forts ou de cris d’alerte afin de mettre fin au geste. Cependant, gardez en tête que cette intervention n’aura aucun effet quant au comportement de griffade sur le mobilier puisque celle-ci ne fait que capter l’attention de votre animal et n’enseigne pas à l’animal le bon comportement à adopter. Il est primordial d’introduire adéquatement un griffoir afin de permettre à votre animal d’exprimer ce comportement sur une surface acceptée tout en facilitant cette transition à l’aide de phéromones.
  4. Soins des griffes
    Durant la période d’habituation aux griffoirs, des recouvre-griffes de vinyle peuvent être utilisés sur votre animal afin de protéger le mobilier. Tailler les griffes peut également être une bonne alternative afin de protéger le mobilier durant la période de transition.

4 points essentiels pour votre protection contre les griffades

  • Il est important d’apprendre à toute la famille à reconnaître et à respecter le langage corporel du chat. Quand celui-ci nous indique qu’il n’est pas confortable, il faut cesser ou éviter l’interaction. Référez-vous, au besoin, à l’article suivant : Détecter les signes de peur et d’anxiété chez le chat.
  • Le chat doit avoir accès à des endroits de repos hors d’atteinte des autres membres de la famille (chiens, enfants, etc.) afin qu’il puisse choisir d’avoir ou non des interactions.
  • Il faut enseigner aux enfants à ne pas déranger l’animal lorsqu’il se retire. Les enfants doivent aussi comprendre que leur chat n’aime pas nécessairement être pris ou transporté dans les bras. Une supervision des interactions avec les chats est essentielle chez les enfants en bas âge.
  • Le chat doit également avoir un enrichissement du milieu adéquat avec des jeux quotidiens appropriés pour réduire les agressions. Cependant, il faut éviter de jouer en agitant les mains et les pieds afin de ne pas stimuler le chat à vous griffer.

Enfin, favoriser l’enrichissement de l’environnement en installant des cachettes et des griffoirs adéquats dans la maison, prendre soin des griffes par une taille de griffes fréquente ou de l’utilisation des recouvre-griffes ou encore par la mise en place d’un encadrement adéquat qui assure la sécurité des membres de la famille sont tous de bons outils à utiliser en prévention de la destruction des biens et des blessures par griffade. Le dégriffage félin est une intervention chirurgicale à ne pas prendre à la légère et c’est pour cette raison qu’il importe de considérer ces options avant d’avoir recours à cette procédure.

Valérie Robidoux

Valérie Robidoux est une passionnée des animaux et souhaite faire une différence dans son milieu. À travers ses chroniques, le but de cette futur médecin vétérinaire sera de briser les mythes et de fournir des outils simples et rapides afin de venir en aide à ceux désirant mieux comprendre et mieux communiquer avec leur animal dans le but d’établir une meilleur relation et de répondre plus adéquatement aux besoins immédiats de ces derniers.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.