La fois où…

Anecdotes croustillantes

Un petit chocolat avec ça!

Dans les premiers balbutiements de notre relation, mon conjoint et moi sommes allés dans un hôtel chic à Ottawa. Arrivés tôt, nous avons eu la chance d’avoir une chambre en début d’après-midi. Nous en avons profité, au moment même où nous avons déposé nos bagages, sans mettre la barrure de la porte, ni l’écriteau « Ne pas déranger ». Alors que nous nous étions assoupis après l’acte, nous avons eu la surprise de nous faire réveiller par la présence de la femme de chambre, qui venait vérifier s’il y avait des bouteilles d’eau et mettre les petits chocolats sur la table de chevet… Chose qu’elle a faite, calmement et sans s’excuser, alors que nous tenions fermement les couvertures, car nous étions nus et trop stupéfaits pour dire quoi que ce soit.

La veille de la Saint-valentin

Sur mon chemin du retour à la maison, je m’arrête à la boutique érotique pour faire l’achat d’un vibrateur, question de bien finir la soirée. Je range mon achat dans ma sacoche avant de sortir. Mon chum m’appelle pour me dire que je dois absolument arrêter au Réno-Dépôt pour lui. Alors j’arrête faire son achat et je passe à la sortie, et là, l’alarme de vol se met à sonner! Bien sûr, tous les yeux sont rivés sur moi… je retourne à la caisse en me demandant pourquoi. La caissière scanne à nouveau le produit et je repars. Encore cette foutue alarme! Je retourne à la caisse et la dame me demande : « Avez-vous du métal sur vous ou dans votre sacoche? »… « Eh oui, j’ai un vibrateur dans ma sacoche » que je me dis… Alors, j’ai dû m’expliquer à la caissière et montrer le contenu de ma sacoche… devant tout le monde! Inutile de vous dire que les gens ont bien ri au comptoir… et mon chum et moi avons une superbe soirée finalement!

Vacarme sur le futon

À la toute fin d’une soirée bien arrosée dans un club, je suis retournée chez le copain d’une amie. J’ai terminé la soirée dans les bras d’un ami commun, et on nous a proposé de partager le futon. En plein cœur de nos ébats, nous avons chaviré avec le futon, ce qui a créé tout un vacarme. L’ami est venu voir ce qui s’était passé, certain qu’on était blessés ou que quelque chose s’était cassé. Quelle honte! Les bleus qui ont couvert mes jambes les semaines suivantes m’ont rappelé ce moment que j’aurais préféré oublier!

L’intrus un peu trop collant

Un jour, quand j’étais encore étudiant, je me suis isolé avec ma copine dans une pièce noire se trouvant derrière l’amphithéâtre de notre université. Ma copine a décidé de me faire une gâterie dans le noir, car elle trouvait ça excitant, et puis c’était l’occasion de fêter un événement particulier. Je ne m’y suis bien évidemment pas opposé (tu m’étonnes, une gâterie pareille pour un mec est toujours la bienvenue même s’ils annonçaient qu’une météorite allait percuter la terre…).

Bref, une fois notre petite escapade nocturne finie, nous nous sommes allongés sur le gazon de l’université. Un repos bien mérité! Sauf que je commençais à sentir des picotements au niveau de mes testicules. J’ai été effaré, car je pensais que c’était une bébête qui s’était faufilée sous mon pantalon. Une bébête qui me gratouillait les testicules en toute impunité et qu’il était impossible d’écraser, car mes boules pouvaient en faire les frais (clin d’œil au fameux proverbe chinois : C’est en voyant un moustique se poser sur ses testicules qu’on réalise qu’on ne peut régler tous les problèmes par la violence!).

Je ne sais pas à quel moment exactement, mais ma copine et moi avons eu un flash-back sur-le-champ et d’une manière synchro : c’était le chewing-gum que ma copine avait fait tomber sur mon caleçon juste avant son emprise sur ma zigounette! Elle a explosé de rire tandis que moi, je souffrais le martyre en imitant la démarche de Charlie Chaplin.

Au final, j’ai passé un après-midi à me défaire de ce mal en exterminant les poils de mes testicules. Je vous laisse deviner la douleur et surtout la position inconfortable… Morale de l’histoire : il faut toujours examiner la bouche de ta dulcinée avant toute opération de fellation intensive!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>