Les 5 principes de base de l’éducation d’un animal

Pour un chien ou un chat, les situations ambivalentes peuvent générer de l’anxiété et les pousser à adopter des comportements indésirables dans le but de mieux comprendre ce qui se passe.

Prenons l’exemple d’un chien vivant dans un environnement où ce dernier peut habituellement s’assoir sur le sofa et qu’on lui retire à certains moments ce privilège. Ce chien pourrait aboyer pour tenter d’avoir accès au sofa ou pour mieux comprendre ce qu’il doit faire étant donné l’ambiguïté de la situation. Pour éviter le développement de certains comportements indésirables, voici cinq principes de base à respecter afin de favoriser une bonne éducation de votre animal.

1. Établir une communication claire avec son animal

Pour établir une communication claire, la première recommandation est que tous les membres de la famille s’entendent sur ce qui est permis et interdit de faire pour l’animal tout en évitant de faire des exceptions de temps à autre.

2. Renforcer les bons comportements

Une fois la liste des choses permises et non permise connues et respectées par tous les membres de la famille, il importe de bien renforcer les actions en accord avec cette liste. Que ces actions soient réalisés sur demande ou spontanément par l’animal, il est important d’associer ces actions à quelque chose de positif.

Par exemple, vous ne permettez pas que votre animal se couche sur le sofa, mais vous permettez que ce dernier se couche sur son matelas près du sofa . Lorsque vous écoutez un film en famille et que ce dernier se couche sur son matelas, récompensez-le avec une gâterie, un jouet ou simplement de l’attention. Ceci augmentera les chances que l’animal reproduise ce comportement dans le futur.

3. Ignorer la recherche d’attention

Pour obtenir l’attention de ses propriétaires, l’animal peut par exemple vocaliser, faire tomber ou voler des objets, sauter sur les gens ou même les mordiller. Toute demande d’attention exprimé par un comportement indésirable devrait être ignoré. Pour se faire, il est recommandé de ne pas toucher l’animal, le regarder, ni lui parler. Tout comportement qui n’est pas renforcé s’éteindra graduellement à condition d’être constant dans ses demandes et d’ignorer adéquatement.

4. Interrompre et rediriger les comportements indésirables

Parfois il sera impossible d’ignorer un comportement parce que l’animal risquera de se blesser, de vous blesser ou de briser un objet de valeur telle qu’une paire de lunette. Dans ce cas, il est recommandé d’interrompre le comportement en question et de le rediriger pour que l’animal comprenne ce qu’il doit faire dans le futur.

Prenons l’exemple d’un petit chiot mordillant sévèrement votre main. Il sera difficile de l’ignorer complètement puisque ce geste fait mal. Vous pouvez alors ignorer le comportement en interrompant le comportement en demandant d’abord à l’animal de vous regarder, puis en lui demandant de s’asseoir. Par la suite, redirigez le comportement indésirable vers un comportement souhaité en lui offrant un objet adéquat à mordiller tel qu’un jouet, puis récompensez-le.

5. Promouvoir l’équilibre physique et mental

L’activité physique est nécessaire au bien être de votre animal. Cependant, la marche peut être adéquate pour un chien alors que la course sera une nécessité pour un autre. Ainsi, adapter l’activité physique de l’animal en fonction de ses capacités et de sa race est une manière optimale de favoriser le bien être physique de votre compagnon.

Pour favoriser le bien être mental de votre animal, tout comportement naturel est à privilégier. Par exemple, des stratégies alimentaires tel un bol où votre animal doit pousser ou soulever des objets pour atteindre la nourriture en remplacement de son bol traditionnel peut s’avérer stimulant pour ce dernier.

Pour les animaux plus actifs, l’entrainement au rapport ou à la recherche d’objet caché sera également une belle façon de conserver un équilibre mental sain. De plus, l’apprentissage de tours d’agilité tel que le saut à obstacle ont un effet bénéfique sur l’animal tout comme sa relation avec vous.

Pour éviter que l’activité physique et les séances de stimulation mentale augmente le niveau de réactivité de l’animal, il importe de régulièrement demander un retour au calme durant le jeu.

Outils nécessaires

Pour que vous puissiez bien intégrer ces recommandations, vous devrez apprendre à votre chien quelques commandes de base tel que s’asseoir, se coucher, vous regarder et demander un retour au calme durant le jeu. Ces sujets seront aborder lors des prochaines rubriques intitulés Apprentissage de base.

Valérie Robidoux

Valérie Robidoux est une passionnée des animaux et souhaite faire une différence dans son milieu. À travers ses chroniques, le but de cette futur médecin vétérinaire sera de briser les mythes et de fournir des outils simples et rapides afin de venir en aide à ceux désirant mieux comprendre et mieux communiquer avec leur animal dans le but d’établir une meilleur relation et de répondre plus adéquatement aux besoins immédiats de ces derniers.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous avez aimé cet article?

Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé des dernières publications ajoutées.